Tél. : 06 78 26 04 33 Email: contact@nutriads.com
2

Yaourt végétal de soja maison

Ready In

305

Mins

Difficulty

Facile

Nutrition

Vous avez déjà essayé de faire vos “yaourts” au lait végétal maison?

En fait, d’un point de vue règlementaire, je devrais parler de laits de soja fermentés. Non je devrais même parler de jus de soja fermenté.

Quand la législation vient jouer sur les mots: précisions, précisions.

Le yaourt possédant une dénomination contrôlée. Il définit un lait de vache (liquide sorti tout droit d’une glande mammaire cf réglementaiton) ensemencé simultanément  par deux ferments lactiques qui se retrouvent vivants dans le produit fini.

A savoir le lactobacillus Bulgaricus et le Streptococcus Thermphillus.

Il se trouve que j’utilise ces mêmes ferments avec du jus de soja et après un petit tour en yaourtière, j’obtiens des desserts végétaux fermentés et fermes. Faciles, économiques et déclinables en plusieurs saveurs.

<h4>Il y a 2 possibilités pour opérer:</h4>

Soit acheter des ferments lyophilisés prêts à être ensemencés, soit utiliser un yaourt du commerce.

J’opère en suivant la 2ème option et j’utilise un “yaourt de soja ferme”du commerce à savoir que je prends ceux de la marque @biochamps

Tout simplement parce qu’ils sont bio, étuvés en verre et qu’en plus des 2 ferments précédemment cités, ils contiennent du bifidus.

Ensuite il faut du jus de soja et éventuellement un arôme et après quelques heures de patience, je me régale avec une belle production maison.

J’ai testé plusieurs marques avec de bons résultats. J’aime bien celui de @bonneterre

On oublie pas d’en conserver un pot pour pouvoir relancer une nouvelle “fournée”. On peut ainsi renouveler au moins 4 ou 5 fois avant d’épuiser les ferments.

Je vous livre la clé du succès: une fabrication réussie réside dansle respect de la température.
Il faut idéalement ensemencer à moins de 45 degrés. C’est le seuil limite pour ne pas tuer les ferments.

En fait la température optimale pour favoriser leur développement se situe entre 40 et 45 degrés.

C’est dans cette fourchette que la yaourtière va maintenir nos pots pendant quelques heures. D’ou son intérêt, car le 2ème secret de réussite réside dans le maintien d’une température constante.

Il ne faut donc surtout pas toucher la machine, et encore moins soulever le couvercle pendant tout le processus afin de ne pas nuire au résultat final.

Enfin si à la fin du processus de votre yaourtière (en général elles sont pré-réglées sur 5H) les yaourts sont encore liquides, vous pouvez tenter de relancer un 2ème.

On peut laisser en pousse jusqu’à 8/10H (presque une nuit).


Preparation

Etape 1

Temps estimé :

Faire tiédir le lait dans une casserole. Attention à ne dépasser les 45°C.

Etape 2

Temps estimé :

Ajouter le yaourt. Mélanger à l’aide d’une spatule. Ajouter la vanille en poudre. A ce stade: vous pouvez éventuellement ajouter un sucrant, ou tout autre arôme de de votre choix. Voire utiliser un lait de soja à la vanille tout prêt.

Etape 3

Temps estimé :

Verser le mélange dans des pots en verre et les déposer en yaourtière (éventuellement dans un autocuiseur préalablement tiédi, attention à ne pas passer 45 degrés) Lancer le cycle (minimum 5H) Sans couvrir les pots (pour laisser l'eau s'évaporer)

Etape 4

Si au bout de ce laps de temps, ils ne sont pas assez fermes, n'hésitez pas à prolonger le temps de pousse de quelques heures supplémentaires (on peut aller jusqu'à 8/10H)

Etape 5

Sortir les pots et laisser refroidir avant de mettre les couvercles et de conserver au réfrigérateur jusqu'à 10 jours.

Ingrédients

  • 1 L Lait de soja nature
  • 1 piece Yaourt de soja ferme
  • 1 càc vanille en poudre (facultatif)

Laisser un commentaire