Tél. : 06 78 26 04 33 Email: contact@nutriads.com

Dopamine amie ou ennemie de notre cerveau?

Notre cerveau est à la fois merveilleux par sa performance et très archaïque par ses aspirations profondes.

Il faut dire qu’il est conditionné à s’abreuver de plaisirs immédiats.
Nous voulons toujours plus sortir, bouger, voyager, consommer. Pendant le confinement nous avons vu que plusieurs d’entre nous ont eu du mal à y renoncer, allant jusqu’à la prise de risque. Parce que devenus esclaves de leurs plaisirs.

Nous sommes en effet habitués à obtenir notre fameuse “dopamine” (l’hormone du plaisir immédiat) en augmentant les doses de ce que l’on possède. Nous sommes des éternels insatisfaits, toujours en quête de plus, pour être toujours un peu plus inondé de plaisir.

C’est en quelque sorte notre face sombre: nos motivations profondes sont finalement assez primitives, poussées par l’envie de jouir d’un maximum de facilités.
Et c’est ce qui nous a amené dans cette ère de la surexploitation des richesses, de la surconsommation, de la surpopulation, du surpoids…

Et nous sommes en train d’atteindre les limites!

Cette pandémie par exemple aura-t-elle été un mal pour un bien?
Nous le saurons dans l’avenir, mais la crise actuelle pointe bien notre fragilité.

En réalité notre cerveau se décompose en plusieurs zones. Et il y en a une qui raffole de dopamine c’est le striatum! Une zone qui nous pousse à répondre à 5 objectifs fondamentaux dans l’unique but d’assurer la survie de l’espèce: se nourrir, se reproduire, acquérir du pouvoir, étendre son territoire, s’imposer face à autrui.e.

La dopamine, cette messagère qui intervient dans de nombreuses autres fonctions cérébrales, gouverne donc nos comportements.

Heureusement nous avons aussi une partie raisonnée dans notre cerveau: c’est le cortex ou loge notre intelligence. Sauf que dans une logique de survie, le cortex n’est pas prioritaire.

Par ex: notre cortex comprend les enjeux climatiques, mais notre striatum nous pousse à surconsommer. Notre cortex comprend les effets délétères d’un excès de consommation de sucre mais notre striatum nous pousse a avaler la tablette de chocolat entière.

Au prochain craquage vous saurez quoi répondre à votre entourage: c’est la faute de mon striatum!

Notre cerveau est donc un formidable allié qui peut rapidement devenir notre meilleur ennemi.
Car réprimer notre striatum est impossible (survie oblige) et le problème c’est qu’il a tendance à l’excès. Zéro limite! Mais nous pouvons l’éduquer pour qu’il consomme sa juste dose de dopamine et de manière différente que celle du plaisir immédiat.
C’est le duel striatum/cortex frontal

En diététique c’est évidemment un axe intéressant qui permet de comprendre nos addictions et notre soif de consommer instantanément pour obtenir un plaisir immédiat. Ainsi que notre impatience à vouloir du résultat tout de suite. C’est pourquoi nombreuses sont ces personnes qui se tournent vers des solutions dont elles pensent qu’elles vont les satisfaire au plus vite: cures magiques, sachets protéinés…

Il a été établi depuis que la meilleure attitude pour optimiser l’équilibre nutritionnel était de savoir allier la satisfaction du moment présent au fait de se projeter dans des gratifications futures nécessitant du temps, de la réflexion, de l’effort ou de l’investissement.

Qu’elles pistes s’offrent à nous?

L’un des axes à privilégier est la pleine conscience que l’on peut appliquer dans différents domaines. Je l’évoque bien sûr auprès de mes patients en matière de nutrition.

Si vous l’avez pratiqué un jour, vous savez qu’il s’agit de prendre le temps d’observer, toucher, sentir, garder en bouche, mastiquer puis finalement avaler les aliments. Prendre le temps d’effectuer ces gestes vous permet d’apprécier ce que vous mangez mais vous permet surtout de récolter des informations “chimiques”.
Et ces stimulations libèrent de la dopamine. Certes cela demande de la discipline.

Une autre bonne nouvelle c’est que l’on peut obtenir notre dopamine en partageant!
Oui, un comportement altruiste stimule notre striatum. Ce qui signifie que nous avons tout à gagner à éduquer nos enfants, filles et garçons, en leur inculquant le sens du partage.

Enfin, le dernier axe et certainement pas des moindres: développer sa curiosité!
Se cultiver, apprendre, lire, échanger est un formidable pourvoyeur de dopamine.

3 axes qui permettent donc d’harmoniser nos désirs avec notre raison.

Source: Le bug humain. S.Bohler

8 Comments

  • Léa says

    Bonjour,
    Article interessant, j’aime beaucoup la partie qui explique les divergences entre ce que comprend notre cortex mais ce que veux notre striatum, jolie piste de réflexion pour en prendre conscience et essayer de modifier cela. L’axe le plus compliqué pour moi reste la pleine conscience mais c’est comme tout, ca se travaille alors j’espere que ca viendra avec le temps 😉
    Le dernier paragraphe a un côté apaisant je trouve ca m’a permis de terminer la journée en douceur, merci 🙂

    11 mai 2020, 7:15
    reply
    • Marie-Gabrielle says

      Bonjour, alors oui la pleine conscience c’est une discipline. Elle ne s’applique pas en un claquement de doigt…si c’était aussi facile je ne serais pas là pour en parler…;)
      Comme les sportifs, un peu d’entrainement!
      Mais oui l’idée majeur est de toujours resté positif quoiqu’il en soit! c’est mon moteur.

      12 mai 2020, 11:13
      reply
  • Domi says

    Coucou, ça paraît tout simple en te lisant. Mais je n’y arrive pas dans la vie. Certainement parce que je n’attaque pas mon problème sous le bon angle. À réfléchir donc pour arriver à mincir sans frustrations et dans la durée. Merci en tout cas de nous ouvrir à de nouvelles pistes de réflexions. Belle soirée.

    11 mai 2020, 10:04
    reply
    • Marie-Gabrielle says

      Bonjour, bien sûr que c’est simple sur la papier! Tout est toujours simple en théorie…
      On irait tous “bien vivre en théorie car en théorie tout se passe bien” 😉
      Et la Dopamine express nous maintient dans la difficulté…il faut aller chercher la dopamine à “effet retard”
      Voilà, voilà, c’est une discipline et de l’entrainement. Bonne journée

      12 mai 2020, 11:16
      reply
  • Marie says

    Mais oui il est très chouette cet article !!!!
    Et tous les autres aussi d’ailleurs…
    A continuer sans modération 😉 !
    Merci

    11 mai 2020, 11:10
    reply
    • Marie-Gabrielle says

      Merci pour les encouragements!!!

      12 mai 2020, 11:17
      reply
  • Fanny says

    Merci pour cet article hyper intéressant.
    Je vais donc me battre avec mon striatumetbme pencher sur les repas en pleine conscience.

    12 mai 2020, 10:26
    reply
    • Marie-Gabrielle says

      On ne peut pas lutter contre le striatum! Mais on peut le discipliner oui…et cela requiert un peu d’entrainement.
      Belle journée

      12 mai 2020, 11:18
      reply

Laisser un commentaire