Tél. : 06 78 26 04 33 Email: contact@nutriads.com

L’épeautre selon Sainte Hildegarde de Bingen

Vous connaissez Sainte Hildegarde de Bingen?

Souvent citée mais en fait très peu connue, elle est pourtant l’une des grandes figures de l’Europe, qui nous a laissé bien des choses à apprendre. Personnalité exceptionnelle et génie du XII ème siècle, cette religieuse allemande fût canonisée en 2012. Elle est connue pour ses visions qui lui ont inspiré ses écrits, une oeuvre immense et variée sur la médecine, les plantes, les pierres, la musique…
Ses conseils en particulier sur la santé eurent de grands retentissements avant de tomber dans l’oubli.
Son travail est inspirant même si je n’adhère pas à tout (nous ne vivons plus au moyen âge) et je dois dire que les livres qui reprennent ses conseils sont une mine d’informations. C’est d’ailleurs le Docteur Gottfried Hertzka qui les a remis au gout du jour au début du XXème siècle.

Certains aliments apportent de la joie et d’autres la tristesse, d’après sainte Hildegarde de Bingen. Il s’agit alors de retrouver un équilibre. Tout comme elle n’a pas décrit les aliments en fonction de leur teneur en calories et en vitamines, mais en fonction de leurs vertus curatives.

Preuve en est avec l’épeautre dont elle fait l’éloge!

Avec le recul et nos procédés de recherche il s’avère que Sainte Hildegarde était sans aucun doute une grande visionnaire.
– Du point de vue écologique, l’épeautre se satisfait de peu, il n’a besoin ni d’apport d’engrais chimiques, ni de pesticides.
– C’est l’une des premières céréales connues par l’homme et il remplit toutes les conditions requises pour être en accord même avec la diététique moderne. A condition d’utiliser uniquement l’épeautre non hybridé pour bénéficier de toutes ses qualités et bienfaits.
Et si l’épeautre est longtemps resté comme le grain préféré dans certaines régions européennes notamment pour son goût, il est tombé en désuétude. En effet s’il appartient au même genre botanique que le blé, il fait partie du groupe dits des « vêtus ». C’est à dire que les grains sont recouverts d’une balle et qu’il faut donc effectuer un décorticage à la meule. Pas assez rentable, d’autres céréales lui ont été préférées, bénéficiant même d’améliorations génétiques pour opérer de plus grands rendements.

Sainte Hildegarde le qualifiait d’aliment chaud et plein de force.

“Il donne un esprit joyeux et met de l’allégresse dans l’esprit de l’homme. Sous quelque forme qu’on le mange, soit sous forme de pain, soit dans d’autres préparations, il est bon et agréable”.

On distingue le petit épeautre ou engrain, le grand épeautre et l’épeautre de Tartarie ou amidonnier.
Celui dont Sainte Hildegarde fait mention estle grand épeautre (spelta) variétés oberkulmer ou le grand rouquin et il doit porter le label « Hertzka ». Si ce label ou ces 2 variétés ne sont pas mentionnées c’est qu’il s’agit alors d’un épeautre hybridé avec du blé.

La reine des céréales

Grâce à des passionnés, nous pouvons trouver des farines anciennes et préservées à base d’épeautre non croisé et biologique. Le fait qu’il n’est jamais été croisé avec du blé lui confère des qualités intrinsèques très intéressantes. Et son gluten est même très bien toléré même pour les intestins fragiles. Alors qu’il est plus riche en protéines que le blé: 17% contre 12%

La présence de tryptophane (un acide aminé précurseur de neurotransmetteurs comme la dopamine) et de GABA (acide gamma-amino-butyrique) qui joue un rôle prépondérant dans le contrôle de l’anxiété (anxiolytique)ainsi que de magnésium expliquent scientifiquement ce qu’avait écrit Hildegarde de Bingen : l’épeautre « donne un esprit joyeux et met de l’allégresse dans l’esprit de l’homme. »

mais aussi plus riches en oligo-éléments et minéraux. En plus d’être très digeste il a aussi des qualités gustatives indéniables!!On trouve de la farine de grand épeautre Oberkulmer (non hybridé) et pour faire son pain c’est idéal surtout à base de levain! Le levain permet de décomposer l’acide phytique présent dans les céréales complètes. Résultat un pain hyper digeste et dont la saveur est encore plus agréable et la conservation bien meilleure.

Mais encore

Sainte Hildegarde recommande également de nombreuses herbes et plantes aromatiques, parmi lesquelles le galanga, de la famille du gingembre, qui calme la douleur et favorise la digestion. Elle a aussi consacré des écrits aux vertus thérapeutiques des pierres précieuses. Et comme l’alimentation ne peut être séparée d’une hygiène de vie qui fait s’équilibrer repos et activité, elle préconisait de périodes de jeunes et de prières.

Sainte Hildegarde précurseur de la tendance Healthy?

Laisser un commentaire